dimanche , 16 décembre 2018
Accueil / Culture / RENCONTRE A MOSTAGANEM : L’EMIR ABDELKADER DANS LE CŒUR DES ALGERIENS

RENCONTRE A MOSTAGANEM : L’EMIR ABDELKADER DANS LE CŒUR DES ALGERIENS

Un agréable après-midi de ce samedi s’annonçait à la Bibliothèque principale ‘Dr Moulay Belhamissi’ de Mostaganem qui regrouperait autour d’un thème fort intéressant ‘l’Emir Abdelkader, une histoire, un exemple‘ la direction de la culture, celle des moudjahidines, des universitaires de tout horizon, le monde de la presse, des étudiants et élèves sans compter les bibliophiles et sympathisants  du père de la nation algérienne. La rencontre a été rehaussée par la présence de la Secrétaire générale de la fondation éponyme présidée par Mr Driss El Djazairi, l’ex Ambassadeur plénipotentiaire et descendant direct de la personnalité sur laquelle vont discourir nombreux historiens.

Une exposition a été organisée en parallèle retraçant sur des panneaux judicieusement aménagés la vie de l’Emir, son parcours politique, militaire, poétique et littéraire, soufi … autant pour le visiteur d’avoir un condensé de la vie de cet homme dans des textes  concis et clairs et des belles photographies montrant la grandeur d’âme. On en sort de cette exposition avec ce sentiment : C’est un grand Monsieur ! Les décorations qu’il reçut de son vivant et les baptisation et nominationà son nom d’universités, de quartiers, d’avenues, de centres divers et même de ville à l’étranger tel aux USA, ne sont pas une reconnaissance anodine.

L’initiative du Musée des moudjahidines de Mostaganem associé au département des sciences humaines section histoire de l’université Ben Badis, la direction de la culture et la Bibliothèque, était fort louable. Le modérateur désigné s’est trouvé quelque peu dépassé par les événements tant les communications étaient toutes intéressantes les unes que les autres mais les sujets évoqués n’ont pas été ciblés correctement.On ne parle pas de l’Emir Abdelkader en deux ou trois heures et on ne peut répondre aux questions des participants parmi le public en cinq minutes bien que certaines interventions de protocole étaient inutiles, futiles et légères. Beaucoup sont sortis frustrés de la partie débat qui en fait n’a pas eu lieu.

Un petit reportage fut projeté dans lequel il était question d’un cimetière de musulmans dans l’ile sainte marguerite se trouvant au large de Cannes (PACA/France) ; ce cimetière concerne la smala (familles entières) appartenant à l’Emir et détenue sur l’île en question. Le hic dans ce court-métrage est cette stèle sur laquelle on peut lire ‘A nos frères musulmans morts pour la France’ alors que quelques mètres plus loin un écrit explique dans le détail que les tombes concernent des détenus de guerre qui ont levé les armes contre la France. Le déni persiste dans les esprits des ‘nostalgéries’ mais l’Histoire est têtue tout comme la Vérité. Un proverbe bien de chez nous : ‘tant l’œil grandit, le sourcil le surplombera’. On se demande s’il ne faut pas laisser les choses en l’état et ne pas demander aux autorités algériennes de réclamer justice à la France juste pour montrer l’incohérence et la bêtise des adeptes entêtés de la colonisation.

On parlera beaucoup de l’Emir et on ne tarira pas des superlatifs, des hommes de cette trempe on en a un par siècle et encore. On apprendra des choses sur la prétendue soumission, sur ses décorations internationales, son voyage vers la Turquie et la tentative d’assassinat, la création avant l’heure l’association caritative de ‘la croix rouge’ tant il était un grand humaniste…et d’autres révélations.

L’Emir Abdelkader le poète retiendra l’attention parce qu’il considérait la poésie comme moyen de communication et son style alliait métaphore et philosophie soufie, il traita de tout de l’amour, de l’amitié, du bonheur, de la gloire, des chevaux, de la famille, de la noblesse, de la terre, de la création divine…Il reste à découvrir dans ce domaine.

Et justement on nous annonce pour le 4 février prochain un colloque ‘international’ sur « l’Emir Abdelkader, le stratège militaire » organisé par l’université Abdelhamid Ben Badis de Mostaganem. Un grand rendez-vous est pris.

Djamil Hadj Mohamed, Ecrivain-auteur

Djamil Hadj Mohamed
Djamil Hadj Mohamed

Vérifiez également

1

MOSTAGANEM : UNE « SOCIETE CIVILE » A ASSAINIR

Un sujet qui m’interpelle chaque jour quand je lis les termes de ‘Société civile’ dont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

blog lam dep | toc dep | giam can nhanh

|

toc ngan dep 2016 | duong da dep | 999+ kieu vay dep 2016

| toc dep 2016 | du lichdia diem an uong

xem hai

the best premium magento themes

dat ten cho con

áo sơ mi nữ

giảm cân nhanh

kiểu tóc đẹp

đặt tên hay cho con

xu hướng thời trangPhunuso.vn

shop giày nữ

giày lười nữgiày thể thao nữthời trang f5Responsive WordPress Themenha cap 4 nong thonmau biet thu deptoc dephouse beautifulgiay the thao nugiay luoi nutạp chí phụ nữhardware resourcesshop giày lườithời trang nam hàn quốcgiày hàn quốcgiày nam 2015shop giày onlineáo sơ mi hàn quốcshop thời trang nam nữdiễn đàn người tiêu dùngdiễn đàn thời tranggiày thể thao nữ hcmphụ kiện thời trang giá rẻ