mardi , 19 février 2019
Accueil / Culture / MOSTAGANEM RECOIT ABDELKADER BENDAMECHE, SA FIERTE

MOSTAGANEM RECOIT ABDELKADER BENDAMECHE, SA FIERTE

Ça devient ardu de rendre compte d’une rencontre avec Mr Abdelkader Bendameche, le président du conseil des arts et des lettres et conseiller du Ministre de la culture et ce dès qu’il aborde en sa qualité d’artiste et de fin connaisseur de la musique algérienne, l’histoire de celle-ci, de ses hommes et femmes, de ses genres, des textes de poésie, melhoune ou paroles de chansons  avec leur origine, le pourquoi du comment…le tout truffé d’anecdotes et ne manquant pas souvent de rectifier les quiproquos, erreurs sur le nom de l’auteur avec moults arguments imparables…

C’est dans cet esprit qu’une ‘Gaada’ eut lieu cet après-midi de mardi à la bibliothèque principale ‘Dr Moulay Belhamissi’ avec la collaboration du Commissariat du festival national du théâtre amateur où le premier invité  du ‘Nadi el Aqlam’ (le club des plumes)est accueilli par Pr Bouharoua Madani et Mohamed Nouari Commissaire du FNTA.

Abdelkader Bendameche n’est plus à présenter et même si vous lui demandez de le faire surtout dans sa ville et devant un parterre d’amis et de connaissances, il usera de cette pirouette pour vous vous entrainer dans son monde dans lequel vous n’en sortirez que s’il s’arrête de discourir. Il sait parler des autres sans notes.

Cette fois ci, il offrira au public pour la première fois sur un présentoir la totalité de ses œuvres personnelles et celles auxquelles il a participé activement à leur réalisation notamment les coffrets de CD livrés avec un petit récapitulatif de la biographie de l’auteur/musicien et certains textes de qacidates illustres. C’est avec une pointe de fierté que le public mostaganemois découvre les produits culturels de l’enfant du bled. Et lui rajoutera un plus en déclarant que Mostaganem la ville où tous les arts s’y retrouvent avec soit un leader soit une figure qui marquera l’histoire de la ville voire du pays en enrichissant le patrimoine culturel et raffermir notre identité.

Quand il vous prend par la main et vous entraine dans un voyage dans le temps, vous l’écouterez et vous sentirez presque les odeurs de votre enfance, de votre adolescence, des années 60 de liberté et d’insouciance, même les airs enregistrés sur les 45 tours « Dounia » aux couleurs nationales dans les années 50 remontent à votre souvenance.

Plusieurs ouvrages sont consacrés principalement au patrimoine comme : Les grandes figures de l’art musical en Algérie, Hadj M’rizek ou l’autre école du chaabi, L’œuvre réunie d’El Boudali Safir, L’Histoire de Mostaganem, La troupe artistique du FLN (1958-1962), Constantine (2005) ou encore Mahboub Bati l’artiste et la légende (2006)… comme il l’est à l’origine des coffrets consacrés aux maîtres de la chanson algérienne et qui contiennent, en CD, les principales œuvres d’El Anka, Guerouabi, Ahmed Wahbi, Maazouz Bouadjaj et les autres.

On ne lui poserait pas de questions sauf s’il stoppe son discours et là certains en profitèrent pour lui demander certaines précisions sur la perception de la musique algérienne dans sa diversité dans les pays où il a eu à représenter l’Algérie. Il étonnera dans sa réponse en racontant son voyage en Ouzbekistan plus précisément Tachkent  où il visita la bibliothèque  de l’université et il trouva un rayon réservé à la musique maghrébine  dans toute sa composante  et l’échange qu’il eut avec les étudiants très au fait du patrimoine musical et artistique algérien. Un jeune lui demanda des clarifications sur l’influence des musiques du monde sur notre musique notamment le rap. Il répondra  avec moult détails et profita pour raconter l’introduction du banjo (instrument américain) dans la musique chaabi en 1940. Un intervenant lui demandera de consacrer une œuvre sur la diversité des musiques plus précisément dans la région de Mostaganem et d’apporter son concours à l’université Abdelhamid Ben Badis pour qu’une chaire soit créée sur l’étude de ce riche patrimoine local.

Là il acquiescera et déclarera que cela a commencé et le travail qui a été fourni pour les trois tomes de Cheikh Sidi Lakhdar Benkhelouf est de type académique avec toute la rigueur et l’objectivité qui doivent prévaloir dans ce genre d’études.

N’était-ce l’heure et la fatigue de l’orateur conséquente à un coup de froid, on l’écouterait des heures ; aussi s’il est programmé du côté de chez vous, n’hésitez pas d’aller le rencontrer, vous passerez un agréable moment et vous en apprendrez des choses. Artiste jusqu’au bout des ongles !

                                                                                        Djamil Hadj Mohamed, Ecrivain-Auteur

Djamil Hadj Mohamed
Djamil Hadj Mohamed

 

Vérifiez également

« Précurseur d’un Etat doublé d’un stratège militaire »

MOSTAGANEM : ANNIVERSAIRE DE L’ALLEGEANCE A L’EMIR ABDELKADER(1803-1883)

Annoncé le 1er décembre dernier à l’occasion de la journée d’études rehaussée par la participation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

blog lam dep | toc dep | giam can nhanh

|

toc ngan dep 2016 | duong da dep | 999+ kieu vay dep 2016

| toc dep 2016 | du lichdia diem an uong

xem hai

the best premium magento themes

dat ten cho con

áo sơ mi nữ

giảm cân nhanh

kiểu tóc đẹp

đặt tên hay cho con

xu hướng thời trangPhunuso.vn

shop giày nữ

giày lười nữgiày thể thao nữthời trang f5Responsive WordPress Themenha cap 4 nong thonmau biet thu deptoc dephouse beautifulgiay the thao nugiay luoi nutạp chí phụ nữhardware resourcesshop giày lườithời trang nam hàn quốcgiày hàn quốcgiày nam 2015shop giày onlineáo sơ mi hàn quốcshop thời trang nam nữdiễn đàn người tiêu dùngdiễn đàn thời tranggiày thể thao nữ hcmphụ kiện thời trang giá rẻ