jeudi , 27 juin 2019
Accueil / Culture / Nabil Mebarkia l’invité de la Chaine 3 à la prestigieuse émission Kahoua ou Latay de Sid Ali Dris

Nabil Mebarkia l’invité de la Chaine 3 à la prestigieuse émission Kahoua ou Latay de Sid Ali Dris

Le chaâbi semble prendre le pas sur les autres représentations artistiques à Sétif - Un article sur Nabil Mebarkia publié sur La Tribune (22/11/2005)

Mise à part la chanson staïfi moderne dérivée du folklore local, dont la thématique et le niveau lexical demeurent des improvisations circonstancielles démunis de toute trace d’exercice de recherche, ni le texte ni la composition ne présentent une portée significative.

Chercher un parolier, un compositeur, un créateur artistique à Sétif risque de s’avérer une mission fort ardue tant le phénomène de déperdition ne cesse d’imprégner le champ culturel où foisonnait par le passé un nombre révélateur d’associations versées dans l’improvisation et la production. Pour le cas de la maison de la culture, lieu de production et de diffusion artistique privilégié, la création artistique demeure un vain mot dans une enceinte qui obéit désormais aux règles administratives et dont le recul du travail de formation n’offre plus d’opportunités d’expression.

En l’absence d’un programme des activités annuelles des différents ateliers l’art se meut au-delà des murs de l’institution. La pratique artistique n’obéit plus au schéma institutionnel mais elle est organisée à titre individuel ou sous forme de coopérative artistique afin d’échapper aux contraintes administratives, diront certains artistes, musiciens, ou notamment les précurseurs du théâtre à Sétif.

Cependant l’exemple révélateur reste celui du chaâbi, un genre méconnu par le passé dans une région longtemps dominée par le folklore local, où le jeune Nabil Mebarkia tente de se frayer un chemin dans la cour des grands. N’est-ce pas grâce à son oeuvre que Sétif a commencé à côtoyer de près ce genre du patrimoine national en accueillant durant ces trois dernières années «  les journées de la chanson chaâbi » avec un plateau de charme composé par les Bourdib- Tamache- Chercham- Meskoud- El Anka- Chaaou- Laagab.

La jeune troupe qui eut le privilège d’accompagner El Koubi lors de la soirée chaâbi programmée à l’occasion du mois sacré de Ramadhan a été fort motivée par les encouragements du Cheikh, nous explique Nabil Mebarkia. L’optimisme est de taille selon lui, puisque l’orchestre commence à rôder son talent en l’intégrant avec le professionnalisme des maîtres du genre.

Parolier et compositeur, Nabil Mebarkia eut comme seule production « Rit Aadjaïb », un CD sorti sur le marché en 2004. Malgré le succès, l’éditeur à Sétif ne semble pas encore adopter le « nouveau genre ». Il reste pour lui à convaincre les professionnels de la capitale afin de s’épanouir dans le métier et par là même lancer ses nouveau chantiers. Son œuvre,  est composé d’un assemblage du patrimoine du chaâbi et de contribution individuelle qu’il tente de mettre en œuvre en présence des maîtres. Celle-ci se singularise par un effort personnel au niveau de l’élaboration du texte qui est une Quacida dont la thématique est puisée du vécu quotidien avec une empreinte lexicale propre au chaâbi, pour dit-il obéir au traditionnel, ce qui reste fondamental selon lui. Car comme l’explique-t-il, Nabil Mebarkia s’inscrit sur la lignée du «  chaâbi conservateur », par opposition au « new chaâbi », celui de la chansonnette. Sa référence textuelle, dit-il, relève de la sagesse et du bien-être que l’artiste se doit de transmettre afin d’éviter la dérive des mœurs en milieu des jeunes.

Son patrimoine est composé de 120 Quacidates répertoriées dans un livret et dont seulement une infime partie a été chantée. Le reste en projet ou en chantier est protégé par les droits d’auteur.

Selon le jeune compositeur la confirmation du genre chaâbi à Sétif demeure tributaire de l’institutionnalisation et de l’inscription des « journées de la chanson chaâbi » dans le calendrier des festivités culturelles et artistiques annuelles.

Reste, tout en se référant à l’expérience réussie de sa chorale mise au point à l’occasion de festivités  commémoration nationales, il considère que son texte tout en s’inspirant des règles de la Quacida peut s’étendre à différentes activités tel le chant patriotique mais dans une composition musicale chaâbi.

Abdelhalim Benyelles (La Tribune 22/11/2005)

Nabil Mebarkia en 2005
Nabil Mebarkia sur la page culturelle de La Tribune en 2005

 

Vérifiez également

d-hommage-au-militant-bachir-hadj-ali-d287d

Mostaganem se rappelle de Bachir Hadj Ali

Au mois de mai je ne peux résister à l’écriture de chroniques sur des faits …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

blog lam dep | toc dep | giam can nhanh

|

toc ngan dep 2016 | duong da dep | 999+ kieu vay dep 2016

| toc dep 2016 | du lichdia diem an uong

xem hai

the best premium magento themes

dat ten cho con

áo sơ mi nữ

giảm cân nhanh

kiểu tóc đẹp

đặt tên hay cho con

xu hướng thời trangPhunuso.vn

shop giày nữ

giày lười nữgiày thể thao nữthời trang f5Responsive WordPress Themenha cap 4 nong thonmau biet thu deptoc dephouse beautifulgiay the thao nugiay luoi nutạp chí phụ nữhardware resourcesshop giày lườithời trang nam hàn quốcgiày hàn quốcgiày nam 2015shop giày onlineáo sơ mi hàn quốcshop thời trang nam nữdiễn đàn người tiêu dùngdiễn đàn thời tranggiày thể thao nữ hcmphụ kiện thời trang giá rẻ