lundi , 19 novembre 2018
Accueil / Culture / MOSTAGANEM : RAKB ANNUEL DE SIDI LAKHDAR BENKHLOUF

MOSTAGANEM : RAKB ANNUEL DE SIDI LAKHDAR BENKHLOUF

Perpétuer les traditions pour préserver l’identité

Des trois grandes traditionnelles manifestations (Rakb, Taam et Festival de chir el melhoun ) dédiées à l’éminent théologien , soufi , poète et moudjahed Sidi Lakhdar Benkhlouf (1480/1605), le rakb annuel a eu lieu comme à l’accoutumée ce lundi 13 Aout 2018 . A la différence du Taam organisé par les descendants de S.L.B chaque septembre, le rakb se veut être une caravane rassemblant adeptes et admirateurs mostaganemois de cet exceptionnel chantre et laudateur du prophète sidna Mohamed ( sws).Quant au festival national du chir el melhoun, il se tiendra au cours de la deuxième quinzaine du mois de septembre prochain selon son commissaire.

Cette caravane initiée qui remonte au siècle dernier aura été successivement pilotée par les moquadems Belaidouni, Hadj Abdelkader Bouamrane , Mouffok Benbernou , Benabdelloued Djilali , Boudinar Hadj Ghali dit Djaaden, et depuis 1993 par Mohamed Benattia , cadre financier à la retraite assisté du chaouch Nasr-eddine Boudinar et est largement évoquée dans les ouvrages de nombreux auteurs tels Marcel Bodin dans « traditions indigènes p171 »- Jean Selles Millie(1963) Ahmed Tahar( 1973) – Belkhalfaoui( 1982) ou encore Abdelkader Bendamèche musicologue , chercheur et commissaire du festival .

Fils de Koulla el yacoubia et de Abdellah S. L. B aurait vécu 125 ans et demi et eut cinq enfants (Ahmed, Mohamed , El-Habib, Belkacem et Hafsa de son union avec Guenou fille de Sidi Afif dont le mausolée se trouve en périphérie de la ville de Sidi Ali . Il consacrera sa vie à porter haut le message divin dans son quotidien et au travers de ses poésies interprétées d’ailleurs par de nombreux maitres de la chanson chaabi à l’exemple de Hadj M’hamed el Anka, Dahmène Benachour , Hachemi Guerrouabi , Maazouz Bouadjadj, Ahmed Zegguiche, Boudjemaa el Ankis, Amar Ezzahi ou encore du bédoui tels les cheikhs Hamada et Djilali Ain-tedlès. Quant au combattant et moudjahed qu’il a été , il participa à de nombreuses batailles contre l’envahisseur espagnol ( Mers el-kébir en 1505 -celle aux portes de Khemis-miliana dont la localité environnante y porte aujourd’hui son nom ou encore celle du 23 au 26 aout 1558 à Mazagran ou ont été défaites les troupes espagnoles (11 000 soldats), l’élimination de leur chef et gouverneur d’Oran d’alors ,le comte d’ Alcaudète et la capture de son fils Don Martin . Marqué à jamais par cette épopée, il l’immortalisera dans une célèbre quacida « Kassette Mezaghran kassa maalouma »

Pour en revenir au programme de la commémoration , la rituelle procession animée par des troupes de T’bel bendir et ghaita sillonna les rues et ruelles du mythique quartier de Tigditt et qui observera de brèves haltes comme pour se recueillir, devant les demeures des moquadems disparus. L’incontournable passage à la zaouia Allaouia sera quelque peu altéré en cette édition et pour cause, la disparition récente (mardi dernier) du moquadem Hadj Benaouda Bentounès. Sur sa route vers Mazagran le cortège marquera un break chez la fille de feu ,Si El Hadj Abdelkader Bouamrane (moquadem de 194O à 1962) et qui n’est autre que Hadja Bédida dite « dressoir ». A Sidi Belkacem (Mazagran), un vibrant hommage sera rendu à celui qui a vaincu et infligé une humiliante défaite en ce terroir à l’occupant espagnol et qui sera surnommé d’ailleurs en la circonstance et à juste titre » Général ». Après salate ed-dohr, le cortège arpenta les sinueuses routes du Dahra pour marquer une ultime halte au mausolée de Sidi Afif (3kms à l’entrée de sidi-Ali) et se recueillir sur la tombe de celui qui fut son beau-père.

Avec la disparition l’été dernier du regretté cheikh Ahmed Zegguiche ce seront les cheiks Amine Haouki, Mustapha et Bensaber Boukharouba qui animèrent la traditionnelle veillée après un diner offert aux convives et pèlerins par les organisateurs.

Ces derniers auraient aimé que les Directions du tourisme et de la culture donnent un cachet officiel à ce genre de manifestations qui mettent en valeur le patrimoine ancestral de la région de Mostaganem. Cette région d’arts, de science et de culture puise sa renommée dans les différentes étapes de son histoire.

Perpétuer les traditions pour préserver l’identité n’est pas un slogan creux, c’est une responsabilité partagée par tout un chacun.

Habib Si Afif

Habib Si AFIF
Habib Si AFIF

Vérifiez également

Capture presse 8

LA PRESSE ELECTRONIQUE EST LA PRESSE DES JEUNES

L’occasion d’écrire un coup de gueule m’a été offerte cette semaine par deux interventions que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

blog lam dep | toc dep | giam can nhanh

|

toc ngan dep 2016 | duong da dep | 999+ kieu vay dep 2016

| toc dep 2016 | du lichdia diem an uong

xem hai

the best premium magento themes

dat ten cho con

áo sơ mi nữ

giảm cân nhanh

kiểu tóc đẹp

đặt tên hay cho con

xu hướng thời trangPhunuso.vn

shop giày nữ

giày lười nữgiày thể thao nữthời trang f5Responsive WordPress Themenha cap 4 nong thonmau biet thu deptoc dephouse beautifulgiay the thao nugiay luoi nutạp chí phụ nữhardware resourcesshop giày lườithời trang nam hàn quốcgiày hàn quốcgiày nam 2015shop giày onlineáo sơ mi hàn quốcshop thời trang nam nữdiễn đàn người tiêu dùngdiễn đàn thời tranggiày thể thao nữ hcmphụ kiện thời trang giá rẻ