mardi , 24 octobre 2017
Accueil / Culture / Samia Bounab de Souk Ahras sauve la semaine et de quelle manière !

Samia Bounab de Souk Ahras sauve la semaine et de quelle manière !

On a eu droit à la soirée du vendredi la représentation de la troupe de Ain Dela ‘El basma el ounam’ (l’empreinte de l’harmonie) avec sa pièce ‘El itifaq’ (l’accord) interprétée par un duo. En fait c’est une parodie d’une enquête policière menée par Djemâa, une brigadière auprès de Khmiss, le suspect dans les locaux de la police.

Durant une heure les questions fusent et les réponses seront autres que celles attendues. Le présumé meurtrier, l’air campagnard avec son air de niais va donner du fil à retordre à cette policière. Ces répliques sont hilarantes et c’est un peu lui qui portera le duo durant le spectacle. Les redondances dans les airs et le texte de la jeune atténuent quelque peu la qualité du rôle qu’elle tient. La pièce finit à un moment où l’on ne s’attendait pas, il y avait comme une chaine manquante. Fallait pas faire le difficile ! le comédien a du potentiel et un avenir sérieux, il sait jouer, il accapare l’attention du public et se fait applaudir à plusieurs reprises : c’est ce qui cause notre indulgence et suscite nos encouragements pour ce théâtre.

Pour la clôture du samedi, un monologue du Théâtre de Souk Ahras a été programmé ‘El khamsa’ de Bounab Samia auteure et interprète. Les monologues sont difficiles et compliqués dans le sens où seul, le comédien porte la responsabilité de la qualité du spectacle, une infime partie viendra du public et des techniciens. Affronter seul une salle pleine ou clairsemée est une prouesse que beaucoup d’acteurs, comédiens et  interprètes reconnaîtront à leur corps défendant que le trac submerge toujours comme au premier jour.

Ici Samia Bounab s’en sort bien et même très bien ! Un bout de femme explosive.

El khamssa (l’entendre comme prénom et comme talisman ‘main de fatma’), une jeune algérienne mais elle peut être maghrébine qui parle de sa condition féminine. Fille unique – avec sept ou huit frères tous ligués pour défendre leur machisme – qui aspire à une vie heureuse (en ménage bien sûr) et qui vous parlera de son quotidien de ‘bonniche’ de la maison, même la mère est contre et avec force.

El khamssa se bat…dans ses rêves. Elle n’a que ça des rêves ou plus exactement Un rêve : se marier ! Peut-être pour réduire la force de la partie adverse, de sept plus le père à un…un mari. L’épisode d’amour avec le fossoyeur est le top…Là on rit et on se pose des questions, un fossoyeur qui gagne bien sa vie et qui est en mesure d’enterrer à jamais l’inégalité entre homme et femme mais…la mère s’y opposera. Et cela devient un souvenir délicieux qui commença par un numéro de téléphone inscrit sur la pierre tombale de son grand-père (sic).

Un bon spectacle, un texte qui se tient, une comédienne jusqu’au bout des doigts, une clôture qui nous fait oublier les couacs de la semaine.

De notre correspondant, Djamil Hadj Mohamed

 Djamil Hadj Mohamed
Djamil Hadj Mohamed

Vérifiez également

Capture Nadjib St

Nadjib Stambouli, vous connaissez le journaliste, découvrez l’écrivain !

Peut-on écrire sur un auteur qu’on n’a pas lu ? Certes Non et si on le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

blog lam dep | toc dep | giam can nhanh

|

toc ngan dep 2016 | duong da dep | 999+ kieu vay dep 2016

| toc dep 2016 | du lichdia diem an uong

xem hai

the best premium magento themes

dat ten cho con

áo sơ mi nữ

giảm cân nhanh

kiểu tóc đẹp

đặt tên hay cho con

xu hướng thời trangPhunuso.vn

shop giày nữ

giày lười nữgiày thể thao nữthời trang f5Responsive WordPress Themenha cap 4 nong thonmau biet thu deptoc dephouse beautifulgiay the thao nugiay luoi nutạp chí phụ nữhardware resourcesshop giày lườithời trang nam hàn quốcgiày hàn quốcgiày nam 2015shop giày onlineáo sơ mi hàn quốcshop thời trang nam nữdiễn đàn người tiêu dùngdiễn đàn thời tranggiày thể thao nữ hcmphụ kiện thời trang giá rẻ