mardi , 24 octobre 2017
Accueil / Culture / ‘Mots croisés’ du quatuor de Djalida

‘Mots croisés’ du quatuor de Djalida

Au Théâtre régional ‘Djillal iBenabdelhalim’, la troupe de l’Association de la création culturelle de Djalida (Ain Defla) constituée d’un quatuor s’est démenéeavec succès pour interpréter la pièce ‘El Kalimet el mountaqatiâa’ (Mots-croisés), un texte de Hocine Mahmoud Ketani, syrien résident en Algérie et semble-t-il connu dans le milieu des médias.

La pièce est correctement jouée, du potentiel est visible chez nos jeunes comédiens que ce soit le jeune manipulé, ou le vieux prudent ou encore le metteur en scène promu mais une mention spéciale pour Salah l’amoureux fou.

Il s’agit de quatre comédiens qui montent une pièce de théâtre sous la direction d’un metteur en scène absent ainsi que la star féminine, préférée du metteur en scène mais convoitée par tous et surtout de Salah au point où il la matérialisera en une poupée pour pouvoir la toucher, l’enlacer voire l’étreindre. Il est évident que les relations entre ces quatre comédiens seront tendues, des tentatives de changement de textes à exécuter échoueront devant l’impéritie de l’un ou de l’autre. On reviendra au texte décidé par le metteur en scène qui finira par une étreinte assassine.

On ne pouvait quitter la salle sans chercher à comprendre à quoi voulait en venir l’auteur et nous eûmes un débat avec les comédiens dans les loges.

Le texte rédigé dans un arabe classique a été adapté avec l’accord de l’écrivain ; il est vrai que le discours en dialecteen majeure partie a permis de rendre la pièce plus vivante et acceptable par le public bien moins nombreux que la veille. On apprendra que la troupe a déjà joué cette pièce et elle reçut un prix ‘la perle d’argent’ pour la scénographie (compréhensible pour notre part) et pour l’interprétation masculine à Salah Moulouh(légitime à notre sens) aux journées nationales du théâtre et des arts dramatiques dans sa 4ème édition 2017…mais point de prix pour le texte.

A croire que les textes des étrangers ont plus de chance d’être adaptés aux planches algériennes que ceux des autochtones. Et puis le thème de la folie revient sans cesse dans les pièces théâtrales sans doute pour effectuer une catharsis des années noires ou rouges. Tant mieux si le théâtre y parvient, la société algérienne y gagnera. D’autant plus qu’il s’agisse de comédiens d’une moyenne d’âge de 25 ans ayant connu une enfance quelque peu troublée et ici à Ain defla.

Une note d’espoir est permise quand on voit l’engouement de ces jeunes pour une première pièce et ce qu’ils nous préparent pour un proche avenir. Sûr ! On en reparlera de cette troupe.

De notre correspondant à Mostaganem, Djamil Hadj Mohamed

 Djamil Hadj Mohamed
Djamil Hadj Mohamed

Vérifiez également

Capture Nadjib St

Nadjib Stambouli, vous connaissez le journaliste, découvrez l’écrivain !

Peut-on écrire sur un auteur qu’on n’a pas lu ? Certes Non et si on le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

blog lam dep | toc dep | giam can nhanh

|

toc ngan dep 2016 | duong da dep | 999+ kieu vay dep 2016

| toc dep 2016 | du lichdia diem an uong

xem hai

the best premium magento themes

dat ten cho con

áo sơ mi nữ

giảm cân nhanh

kiểu tóc đẹp

đặt tên hay cho con

xu hướng thời trangPhunuso.vn

shop giày nữ

giày lười nữgiày thể thao nữthời trang f5Responsive WordPress Themenha cap 4 nong thonmau biet thu deptoc dephouse beautifulgiay the thao nugiay luoi nutạp chí phụ nữhardware resourcesshop giày lườithời trang nam hàn quốcgiày hàn quốcgiày nam 2015shop giày onlineáo sơ mi hàn quốcshop thời trang nam nữdiễn đàn người tiêu dùngdiễn đàn thời tranggiày thể thao nữ hcmphụ kiện thời trang giá rẻ