mardi , 26 septembre 2017
Accueil / Culture / Un point de situation sur le déroulement du Festival national du théâtre amateur

Un point de situation sur le déroulement du Festival national du théâtre amateur

Journée du 15 juillet

18h Maison de la culture OAK– L’association ‘le message du théâtre’ de M’sila présente ‘Keskyasocrate’ du réalisateur BitkatLahcene, les échos sont bons du côté du public. On a apprécié !

19h Théâtre régional ‘DjillaliBenabdelhalim’ l’association française ‘le théâtre d’à côté’ présente ‘Huis-clos’ de Jean Paul Sartre – salle archicomble. Public satisfait.

22h45 Maison de la culture – L’association culturelle des arts dramatiques d’Adrar présente ‘Aala el hamich’ (sur la marge) du réalisateur Chadi Laid. Une pièce en langue arabe classique assez châtié à mon gout, un décor simpliste, le jeu du comédien principal est bien maitrisé. Le thème est peu évident l’injustice qui pousse au crime puis une histoire d’amour qui nait entre l’enquêtrice (ou juge) et le coupable. Public insatisfait. On attendait Adrar avec impatience mais apparemment Adrar joue la carte internationale depuis que son théâtre s’exporte vers les pays arabes (langue oblige).On lorgne un prix du côté du jury constitué essentiellement d’arabophones (Marocain, Egyptien et Palestinien) mais peu évident.

Journée du 16 juillet

10h signature d’une convention entre le FNTA et l’association du théâtre amateur égyptien suivie d’une conférence de presse où Egyptiens et Algériens renouent avec l’amabilité et la cordialité dans leurs échanges culturelles. ‘L’art n’a pas de frontières’ l’avons-nous rappelé et le Président de l’association égyptienne considère qu’il appartient aux artistes et intellectuels de construire et/ou de consolider les ponts entre les peuples et notamment arabes parce que peu de choses les différencient.

11h conférence de presse de l’association française ‘le théâtre d’à côté’.Les algériens étaient curieux de connaitre  l’appréciation de cette troupe après sa représentation. La satisfaction se lisait dans leur regard avant la déclaration. On connaitra un peu mieux sur le travail qu’entreprend cette association dans les différents arts et plus particulièrement sur le théâtre. On nous confirmera que la pièce ‘Huis-clos’ a été jouée intégralement sans modification d’un mot par rapport à l’original. Un débat franc et fructueux s’en est suivi. Pour une première participation en Algérie, beaucoup d’idées, de suggestions fusent qui méritent une décantation avant l’élaboration de projets proprement dits. Nos amis français ont fait mouche avec leur proposition et les algériens ont été sensibles et ont répondu par le respect.

18h Maison de la culture OAK – L’association culturelle AFRA de Tichy Bedjaia présente ‘Ighrakchedawyedid’du réalisateur Djeouadi Ismail en langue Tamazigh. Le public peu nombreux s’est régalé, le jeu et la mimique de certains comédiens étaient hilarants. On raconte rapidement l’Algérie depuis la nuit des temps jusqu’à l’indépendance et puis on installe la dérision sur tout ce qui s’est fait ou déroulé depuis à nos jours. Tout y passe : le socialisme, la justice, l’éducation l’arabisation, la lutte pour tamazight, le printemps 80,les évènements de 88, le totalitarisme, l’islamisme rampant, le terrorisme, la corruption, le capitalisme, la femme sujet incontournable, le syndicalisme, on aura droit à un débat politique entre deux candidats à une élection avec des promesses à qui mieux mieux…

« Enfin du théâtre amateur vivant ! me lancera Boudjemaa un homme de théâtre qu’on ne présente plus.

Tiens, j’avais presque oublié ma déception des premières journées !!!

22h45 Maison de la culture OAK – La coopérative ‘le masque d’art dramatique’ de Guelma présente ‘lerb el jounoun’ (un jeu de fous) du réalisateur Nabil Saadane. Que dire de cette représentation ? Deux frères siamois antinomiques qui se battent et se cherchent en même temps puis deux Jins qui tentent de les corrompre chacun de son côté tantôt par les biens matériels et quand cela ne réussit pas par la femme que les deux frères aiment. Tout est dans une symbolique que seule la psychanalyse s’exercerait à déchiffrer : dédoublement de personnalité, recherche d’identité, début de délirium tremens, tous les tableaux cliniques d’un manuel de psychiatrie y conviendraient. Beaucoup de spectateurs ont dormi et beaucoup n’ont pas aimé et encore moins après les explications scabreuses du metteur en scène.

Ma fin de journée allait être gâchée si ce n’était la rencontre du Journaliste et talentueux critique de théâtre desannées 70 en l’occurrence Kamel Bendimered qui me remonta le moral !

De notre correspondant à Mostaganem, Djamil Hadj Mohamed

Capture 34j

Vérifiez également

Capture SLB

Le septembre mostaganémois est particulier

Si on veut parler de Mostaganem, le grand théologien soufi poète légendaire et Moudjahed Sidi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

blog lam dep | toc dep | giam can nhanh

|

toc ngan dep 2016 | duong da dep | 999+ kieu vay dep 2016

| toc dep 2016 | du lichdia diem an uong

xem hai

the best premium magento themes

dat ten cho con

áo sơ mi nữ

giảm cân nhanh

kiểu tóc đẹp

đặt tên hay cho con

xu hướng thời trangPhunuso.vn

shop giày nữ

giày lười nữgiày thể thao nữthời trang f5Responsive WordPress Themenha cap 4 nong thonmau biet thu deptoc dephouse beautifulgiay the thao nugiay luoi nutạp chí phụ nữhardware resourcesshop giày lườithời trang nam hàn quốcgiày hàn quốcgiày nam 2015shop giày onlineáo sơ mi hàn quốcshop thời trang nam nữdiễn đàn người tiêu dùngdiễn đàn thời tranggiày thể thao nữ hcmphụ kiện thời trang giá rẻ