vendredi , 28 juillet 2017
Accueil / Culture / Bouziane Ben Achour, l’artiste !

Bouziane Ben Achour, l’artiste !

Ce jeudi, une soirée littéraire ‘khir el djaliss’ (le meilleur compagnon) – organisée par la Bibliothèque principale ’Dr Moulay Belhamissi’ de Mostaganem dans un cadre agréable, l’esplanade de la nouvelle école des beaux-arts ‘Mohamed Khadda’ – s’est déroulée avec des invités de marque en l’occurrence l’écrivain-journaliste Bouziane Ben Achour et le professeur d’université Hadj Meliani, ami de longue date.

On ne présente plus Bouziane Ben Achour. C’est tout juste si l’on suscite le lectorat qui n’a pas eu entre ses mains un de ses nombreux livres, de le découvrir parce que ceux qui ont parcouru quelques lignes sont happés jusqu’au mot ‘fin’.

Il fait du journalisme comme profession, actuellement à ‘El djoumhouria’, du théâtre parce qu’il aime ça et donc écrit des pièces ‘Sayad el malh’, ‘Bab el Rassa’, ‘el chekwa’…, des essais ‘le théâtre en mouvement d’octobre 88 à ce jour’, ‘figures du terroir’, ‘le théâtre algérien, une histoire d’étapes…et par passion ou par nécessité il glisse vers le roman « l’espace pour l’écriture est plus vaste, dira-t-il » et son ami rétorquera « certains romans sont devenus des pièces de théâtre et de celle-ci, des romans ».

Durant cette soirée beaucoup a été dit sur son parcours, ses préférences dans les thèmes qu’il aborde dans ses œuvres et entre autres on retiendra essentiellement il a été témoin tout comme sa génération des évènements de la décennie noire et ainsi de l’article journalistique, naitra le roman qui en parle ‘Dix ans de solitude’, ‘Sentinelle oubliée’, ‘hogra’, ‘fusil d’octobre’, ‘Brûlures’ pour lequel il eut le prix ‘’Mohamed dib’’(2011)…

‘Qamar ou le temps abrégé’ est son dernier roman (2016), on en parlera assez rapidement puisqu’il aborde, sur une trame tragique de ces années-là, l’amour et la beauté qui s’entremêlent dans une allégorie sans doute pour faire estomper le sordide issue d’une folie. La sagesse philosophique vient secourir l’analyste, tenter une compréhension d’un temps et surtout de l’homme.

« Je ne sais pas parler de moi, dans ma solitude d’écrivain que peut-on dire sinon que j’écris et dans ma solitude de lecteur, je m’abreuve ». A l’adresse d’un écrivain néophyte il lui dira : « Ecrivez ! Ne vous souciez pas du devenir de votre ouvrage, il suffit d’un lecteur pour que votre message aboutisse dans ce siècle ou peut-être le suivant ».

Tard, Bouziane Ben Achour dédicacera ses ouvrages offerts gracieusement par la Bibliothèque principale et nous informera du projet d’écriture d’un essai portant sur le théâtre algérien et ses 50 ans entrant dans le cadre de la manifestation nationale ‘Mostaganem, capitale du théâtre 2017’.

De notre correspondant à Mostaganem, Djamil Hadj Mohamed

BBA

Vérifiez également

Yasmina Khadra à la salle de conférence de Mostaganem

Yasmina Khadra à Mostaganem

Samedi 15 juillet – Djenatou El-Arif – Fondation méditerranéenne du développement durable. Deux bonnes heures …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

blog lam dep | toc dep | giam can nhanh

|

toc ngan dep 2016 | duong da dep | 999+ kieu vay dep 2016

| toc dep 2016 | du lichdia diem an uong

xem hai

the best premium magento themes

dat ten cho con

áo sơ mi nữ

giảm cân nhanh

kiểu tóc đẹp

đặt tên hay cho con

xu hướng thời trangPhunuso.vn

shop giày nữ

giày lười nữgiày thể thao nữthời trang f5Responsive WordPress Themenha cap 4 nong thonmau biet thu deptoc dephouse beautifulgiay the thao nugiay luoi nutạp chí phụ nữhardware resourcesshop giày lườithời trang nam hàn quốcgiày hàn quốcgiày nam 2015shop giày onlineáo sơ mi hàn quốcshop thời trang nam nữdiễn đàn người tiêu dùngdiễn đàn thời tranggiày thể thao nữ hcmphụ kiện thời trang giá rẻ